Ce qui ne l'a pas empêché de courir huit Bordeaux-Paris, quatre Paris-Roubaix, douze Ardéchoise.....et 500.000kms, ça laisse rêveur

Il vit seul, conduit sa voiture, prépare ses repas seul et fait son ménage sans aide. Il affiche, pour son âge, des performances étonnantes qui ont amené les médecins de l'Inserm à s'intéresser à son cas.

Il est ainsi reçu et examiné tous les trois mois pour des examens afin de tenter de découvrir le secret de sa forme.

"On m'a dit que j'avais l'organisme d'un homme de 55 ans. Les chercheurs pensent que c'est génétique", confie-t-il dans un éclat de rire.

Le centenaire à sa propre analyse pour expliquer sa forme olympique : "Je n'ai jamais fumé mais autrement, je ne me suis privé de rien. Ni de vin, ni de nourriture, ni de femmes. Mais toujours avec modération".

Le dopage ? Nouvel éclat de rire.

"Mon seul doping, c'est de l'eau avec une cuillère de miel que je mets dans mon bidon et c'est tout", assure-t-il.

"Moi, je n'ai jamais touché au dopage. Mais peut-être que si je me dopais, je pourrais atteindre les 35km/h".